Bookmark and Share

Read more

Not translated yet. Les premières fortifications du Dorat, sans doute construites en bois, encerclaient le castrum, autour de la collégiale et de la résidence du Comte de la Marche.

Entre 1424 et 1431, l’abbé du chapitre Guillaume de l’Hermite fait établir d’importantes fortifications en pierre pour sécuriser la ville face aux désordres de la Guerre de Cent Ans.

Cette enceinte était flanquée de tours et percée de quatre portes. Seule la porte Bergère, face à laquelle vous vous trouvez, a été conservée. Les 3 autres ont été détruites aux 18ème et 19ème siècles.

La Porte Bergère est composée de deux tours circulaires massives, qui encadrent un passage surmonté par des mâchicoulis, qui servaient à tirer sur les assaillants. Aujourd’hui classé Monument Historique, cet édifice a subi de nombreuses transformations au fil des siècles. Si les archères en étrier datent bien du 15ème siècle, les couleuvrinières, pour les tirs d’artillerie légère, ont été ajoutées au 16ème siècle, époque troublée des Guerres de Religion.

Photos credits :
– Extrait du cadastre napoléonien de la ville du Dorat de 1824 montrant la topographie de la ville. © Archives départementales de la Haute-Vienne, P-3P69, section A3 (11 NUM)
– Illustration du chaos de la Guerre de Cent ans, vers 1484 (MS. Français 5054, folio 229v). © Gallica, BNF.
– La Porte Bergère avant modification © Archives départementales de la Haute-Vienne, côte 46 FI 5438
– La Porte Bergère vue depuis l’intérieur © Guiguilacagouille – commons wikimedia attribution

Etapes suivantes

From the church to the Bergere Door

Les fortifications

Not translated yet. La Porte Bergère, monument emblématique du Dorat, s’intégrait autrefois dans un ensemble de fortifications qui ceinturaient la ville. L’audioguide et son diaporama vous aideront à comprendre ce système défensif.

Other courses