Voix du commentaire audio : Juliette Chalard-Deschamps, Région Nouvelle-Aquitaine

Bookmark and Share

Lire le commentaire

La crypte de la collégiale du Dorat a été bâtie par le chapitre pour accueillir en 1130 les reliques de deux saints locaux, Israël et Théobald. Elles étaient disposées de part et d’autre de l’autel, dans deux sarcophages en pierre aujourd’hui exposés dans la chapelle sud de la collégiale. Au 17ème siècle, ces reliques sont transférées dans les châsses en bois dorées, visibles dans le chœur de la collégiale.

Selon les vitae, récits de la vie des deux saints, ces deux personnages issus du chapitre du Dorat se seraient illustrés par leur savoir et leur attitude exemplaire entre la fin du 10ème et le début du 11ème siècle. Un recueil raconte les miracles qui se seraient produits sur leurs tombes après leur mort. Quel que soit leur degré de véracité, ces écrits rédigés au 12ème siècle témoignent d’une volonté de cette communauté religieuse du Dorat d’asseoir une réputation de centre spirituel important parmi les grands établissements religieux limousins.

Crédits photographiques :
– Plan de la crypte. © Archives départementales de la Haute-Vienne, côte 1FI354.
– Statue représentant St Israël (transept de la collégiale). © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017.
– Statue représentant St Théobald (transept de la collégiale). © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017
– L’un des deux sarcophages qui contenait initialement les reliques de St Israël et de St Théobald. © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017
– Châsse de St Théobald. © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017
– Châsse de St Israël. © Aimsé, 2017.
– St Israël enseignant la théologie (vitrail de la chapelle sud de la collégiale du Dorat). © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017
– St Théobald visitant les malades (vitrail de la chapelle sud de la collégiale du Dorat). © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. J. Chalard-Deschamps, 2017
Vies de St Israël et St Théobald par l’abbé Rougerie, 1871. © Gallica, BNF

Etapes suivantes

De la collégiale à la Porte Bergère

Israël et Théobald

La prospérité du chapitre s’est développée grâce au culte des reliques de deux saints locaux, Israël et Théobald, que nous allons évoquer dans ce commentaire audioguide, accompagné d’un diaporama.

Les autres parcours