La préhistoire dans la Vallée de la Vézère

Bookmark and Share

Lire le commentaire

Geneviève Pinçon, Directrice du Centre national de la préhistoire : « Pour reprendre les mots de l’abbé Glory en 1944, l’abbé Glory qui a fait des relevés dans Lascaux, il écrivait : « Montignac et Les Eyzies sont les deux arcs de triomphe des Champs Elysées de la préhistoire ».
La vallée de la Vézère, c’est un écosystème tellement riche et tellement accueillant pour l’homme qu’il y est venu très tôt. Et il y est venu tellement tôt qu’on a des traces depuis au moins 400 000 ans ici, jusqu’à aujourd’hui on peut dire. Et donc ces installations des hommes dans ce lieu, pourquoi ? Parce qu’en fait y’a déjà la morphologie du paysage avec les abris, les grottes qui vont leur permettre d’aller exprimer comment ils représentent le monde en quelques sortes.
On a aussi bien de la sculpture, que de la gravure, que de la peinture. On a en extérieur, donc à la lumière du jour avec l’abri du cap blanc qui présente des sculptures monumentales. Mais on a les grottes profondes évidemment comme Lascaux, comme Font de Gaume. Et puis on a les célèbres gravures des Combarelles où là on a une grotte galerie, où d’ailleurs l’individu, ou les individus qui ont fait les gravures devaient être allongés dans ce couloir parce qu’ils ont couvert vraiment toute la paroi de gravures fines qui se superposent.
Et puis ils vont trouver des sites d’habitat, des sites où on va plutôt avoir des ateliers ou des ateliers de taille, des choses comme ça. Y’a vraiment une grande variété de tous les genres d’occupation humaine.
Cette région depuis 400 000 ans elle a connu l’homme de Neandertal, puis la cohabitation de l’homme de Neandertal avec l’homo sapiens et puis biensûr l’homo sapiens. Et pour l’homme de Neandertal on a des sépultures et le plus grand nombre se trouve dans la Vallée de la Vézère et au Proche-Orient.
L’Etat français a choisi en 79 d’inscrire ce bel ensemble sur la liste du patrimoine mondial parce qu’il répondait aux critères fondamentaux du patrimoine mondial. Le critère 1 c’est la reconnaissance du génie créateur de l’homme et le critère 3 qui est de retrouver des éléments d’une civilisation disparue. Et quand vous savez que la préhistoire c’est justement ce qui nous rassemble tous, que nous soyons n’importe où sur la planète, parce que on est tous de cette origine là. C’est très fort cette inscription sur la liste du patrimoine mondial de la Vallée de la Vézère ».

Etapes suivantes

Voyage dans le temps

La préhistoire dans la Vallée de la Vézère

Dans cette interview, Geneviève Pinçon, Directrice du Centre national de la préhistoire, évoque l’exceptionnelle richesse des sites préhistoriques et grottes ornées de la Vallée de la Vézère, inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Les autres parcours