La Résistance



Voix de l’audioguide : Antoine GUYOMARC’H, Académie théâtrale de l’Union

Bookmark and Share

Lire le commentaire

Beaulieu a été un lieu de résistance précoce et actif pendant la Seconde guerre mondiale.

Paul Berthou, chef des résistants locaux, diffuse le journal clandestin « Combat » et les messages du Général de Gaulle entendus à la BBC.

Le briviste Gontran Royer, en contact avec Berthou, devient chef régional des maquis de l’Armée Secrète, puis des Mouvements Unis de la Résistance en 1943. Arrêté à Limoges et torturé, il est déporté à Buchenwald d’où il reviendra très affaibli.

Plusieurs bellocois réceptionnent des parachutages (le premier à Altillac en mai 1943). Ils organisent et intègrent aussi des maquis dans des communes voisines (à Chenailler-Mascheix, à Reygade, puis à Camps)  et participent à la libération de Brive, le 15 août 1944.

Le 9 juin 1944, la division nazie Das Reich, de triste mémoire car responsable ensuite des pendaisons de Tulle et du massacre d’Oradour-sur-Glane, passe par le pont de Beaulieu-Altillac : elle détruit deux maisons et tue cinq personnes.

Etapes suivantes

Circuit découverte

La Résistance

Beaulieu a été durant la Seconde guerre mondiale un lieu de résistance. Le maquis de l’Armée secrète s’organise autour d’hommes comme Gontrand Royer.

Revivez les épisodes de la résistance bellocoise à travers cet audioguide.

Les autres parcours