La voie de Bénévent-Rocamadour

Bookmark and Share

Lire le commentaire

François Ceyrac, Président de l’association Un chemin de Saint Jacques :

« Il faut bien faire attention à ne pas parler du chemin de Saint-Jacques, il faut parler des chemins de Saint-Jacques. Les chemins tel qu’on les entend maintenant, c’est-à-dire , on dit qu’il y a 4 grands chemins, c’est des inventions modernes qui datent de 1974.

Un pèlerin normalement part de chez lui. Donc il ne part pas du Puy sauf si il habite au Puy. Il part de chez lui et puis il va se diriger vers Saint-Jacques, soit le plus directement possible ou en faisant d’autres pèlerinages en cours de route. Et tous les chemins dont on parle maintenant, les quatre grands : Tours, Le Puy, Vézelay et Saint-Gilles ce sont des chemins de pèlerinage par eux-mêmes, chaque ville est un lieu de pèlerinage.

Donc, nous ce chemin de la voie de rocamadour, c’était un chemin qui avait été initié par les moines de tulle pour permettre aux pèlerins allant à Rocamadour de trouver un axe assez fréquentable, assez logique, en ligne droite, donc ça s’adresser surtout aux gens qui arrivaient du nord de la France, et puis les Belges et les Hollandais et ça leur permet aussi, pour ceux qui allaient à Compostelle de passer par Rocamadour. Puisqu’après ce chemin continué jusqu’à Compostelle.

Et avec un petit groupe d’amis en 2009 on se dit : ben allez banco, on créé une association et on essaie de recréer ce chemin tel qu’il existait à peu près au Moyen-Âge.

Alors ce chemin, il part de Bénévent-l’Abbaye. Bénévent-l’Abbaye c’est une étape de la voie de Vézelay donc c’est l’étape juste après la souterraine et puis il va traverser le plateau de Millevaches, les Monédières, il passe à Bourganeuf, Eymoutiers, Treignac et puis il descend sur tulle. De tulle il passe à Aubazine avec un lieu de pèlerinage aussi avec le tombeau de Saint-Étienne et puis Aubazine-Collonges, Collonges-Martel et Martel-Rocamadour logiquement.

Pour essayer de relier un point à l’autre donc on prend de beaux chemins déjà et puis on passe dans des villages ou des petites villes, où il y a déjà des traces Jacquère.
À Eymoutiers, on a 3 pèlerins qui sont cachés dans les verrières, Collonges on a une chapelle Saint-Jacques et ainsi de suite on a des tas de témoignages où il y a eu des liens avec Saint-Jacques. »[pour en savoir plus : La tradition du pèlerinage, à Bénévent l’Abbaye.]

Trouvez les informations concernant la voie Bénévent-Rocamadour sur le site de l’association Un chemin de Saint Jacques.

Etapes suivantes

Entre tours et castels

La voie de Bénévent-Rocamadour

François Ceyrac vous raconte dans cette interview sa passion pour les chemins de Saint Jacques de Compostelle et comment il a œuvré à la renaissance de la voie de Bénévent- Rocamadour, variante qui relie l’itinéraire de Vézelay à celui du Puy.

Les autres parcours