Bookmark and Share

Lire le commentaire

Cette tour de guet, appelée aussi beffroi et tour de l’horloge, date du 13ème siècle. Elle gardait l’une des portes de la ville basse qui menait vers le château des Vicomtes de Ventadour et la ville haute.
Vers la fin du 13ème siècle, les Vicomtes, seigneurs des lieux, ont accordé à la ville des franchises et des libertés, officialisées par une charte en 1345.
La tour de guet est alors devenue le beffroi, symbole de l’indépendance de la ville vis-à-vis du seigneur. Il s’agissait d’un clocher laïque, qui sonnait les heures et les rassemblements publics.
L’émancipation des villes se développait à cette époque en Bas-Limousin. La commune autonome était administrée par 4 consuls qui devaient garantir la sécurité de la ville et veiller aux intérêts matériels et moraux de sa population. A Meymac, les 4 consuls étaient élus par l’assemblée des habitants, contrairement à la règle généralement répandue qui confiait le choix de deux d’entre eux au seigneur.

Crédits photographiques :
– Le beffroi © Bibliothèque intercommunale de Meymac
– Carte postale : vue de Meymac début 20ème siècle © CML
– Le beffroi, détail © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. S. Casenove, 2017
– Le beffroi, détail © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel. S. Casenove, 2017

Etapes suivantes

Autour de l’abbaye

Le beffroi

Cette tour, héritée des fortifications de la ville, a servi de beffroi, le clocher laïque symbole de l’indépendance de la ville vis-à-vis du seigneur. Ecoutez son histoire.

Les autres parcours