Bookmark and Share

Lire le commentaire

Les chanoines séculiers du Dorat avaient pour missions de célébrer la messe, garder des reliques, prier pour les bienfaiteurs, mais aussi diverses activités qui les mêlaient à la vie sociale en dehors de la collégiale. Le clergé séculier différait justement du clergé régulier par ces règles de conduite plus ouvertes, qui s’écartaient du mode de vie monacale, autorisaient la propriété privée et privilégiaient l’intégration des chanoines dans la vie de la cité.

Cette communauté composée d’un abbé, un chantre, un sous-chantre et une quinzaine de chanoines, vivait au rythme de la règle de Saint-Augustin. Dès le 11ème siècle, deux de ces chanoines, Israël et Théobald, acquirent le statut de saints. L’exemplarité de ces deux personnages renforça le prestige du chapitre du Dorat qui bénéficia, au fil du temps, de nombreuses donations.

Dotée d’un pouvoir de haute, moyenne et basse justice, la communauté canoniale s’est vue reléguée à un rang subalterne lors de l’installation du tribunal royal. Fort de ses prérogatives anciennes, le chapitre de chanoines dispute, durant toute l’époque moderne, ses privilèges avec le pouvoir royal en n’hésitant pas à s’allier avec les ennemis de ce dernier.

Etapes suivantes

De la collégiale à la Porte Bergère

Les chapiteaux sculptés

La collégiale est décorée de remarquables chapiteaux romans sculptés que cette vidéo va vous permettre de découvrir de plus près.

Les autres parcours