Voix du commentaire audio : Juliette Chalard-Deschamps, Région Nouvelle-Aquitaine

Bookmark and Share

Lire le commentaire

Le Comté de la Marche couvrait approximativement l’actuel territoire de la Creuse et le nord de la Haute-Vienne.

Le titre de Comte de la Marche apparaît à la fin du Xème siècle dans la descendance de Boson le Vieux, fondateur de la communauté de chanoines du Dorat. Bien qu’il réside également à Bellac et d’autres villes du Comté, il implante l’une de ses résidences à quelques centaines de mètres de la collégiale, dans un ensemble fortifié de type castrum à partir duquel se développera la ville.

Mais les relations entre le Comte et le chapitre se tendent à partir du 12ème siècle car ils se disputent le pouvoir judiciaire et les taxes. Aux alentours de 1160, le Comte se fait bâtir sur la colline au Nord du Dorat un nouveau château autour duquel va se développer un faubourg.

En 1589, ce deuxième château est entièrement détruit.

Crédits photographiques :
– Carte des vicomtés du Limousin au XVème siècle, d’après C. Rémy, historien. © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel, S. Casenove, 2017.
– Extrait du cadastre napoléonien de la ville du Dorat de 1824 montrant la topographie de la ville. © Archives départementales de la Haute-Vienne, P-3P69, section A3 (11NUM)
– Emplacement de l’ancien château des Comtes de la Marche. © Région Nouvelle Aquitaine, Inventaire général du Patrimoine culturel, J. Chalard-Deschamps, 2017.

Etapes suivantes

De la collégiale à la Porte Bergère

Les Comtes de la Marche

Sur la colline située au Nord du bourg se dressait entre le 12ème et le 16ème siècle le château des Comtes de la Marche. C’est à leur ancêtre Boson le Vieux que le Dorat doit sa fondation. Ecoutez l’histoire de ces seigneurs et de leur rivalité avec le chapitre.

Les autres parcours