Les landes de bruyère


Bookmark and Share

Lire le commentaire

Les grandes étendues de bruyère rose qui recouvraient au début du siècle dernier les coteaux de la vallée de la Creuse, à Crozant et à Gargilesse sont à l’origine d’un courant pictural qui a connu un énorme succès commercial jusque dans les années 30. En effet, à partir de 1900, des peintres comme William Didier-Pouget et Gaston Anglade cherchent à appliquer leur grande maîtrise technique à des paysages spectaculaires. Les grands panoramas de cette vallée encaissée leur fournissent un sujet idéal, grâce aux teintes roses apportées par la bruyère et aux nappes vaporeuses de la brume montant de la rivière. Ces pionniers d’une nouvelle forme de paysagisme, bientôt imités par d’autres peintres, se spécialisent dans ce type de toiles artificiellement recomposées et travaillées en atelier, à l’opposé de l’impressionnisme de l’époque. Ils connaîtront grâce à ces tableaux un succès commercial énorme et seront mondialement connus. A cette époque, Didier Pouget et Gaston Anglade étaient plus célèbres qu’Armand Guillaumin et même que Claude Monet.

Crédits images :
Gaston ANGLADE, Les Bruyères : © C.O. DARRE, Musée d’Art et d’archéologie de Guéret
Eugène DELAHOGUE, Vallée de la Creuse : © C.O. DARRE, Musée Bertrand de Châteauroux
Winford DEWURST, Les Bruyères effet du soir : © C.O. DARRE, Musée d’Art et d’archéologie de Guéret
Photographie bruyère : © Région Nouvelle-Aquitaine, Service de l’Inventaire et du patrimoine culturel, J.L.VEY

Etapes suivantes

Crozant

Les landes de bruyère

Les massifs de bruyères de Crozant ont inspiré un courant pictural qui a provoqué un réel engouement dans le marché de l’art et a connu un très important succès commercial au niveau international. Revivez cette étonnante histoire à travers cet audioguide.

Les autres parcours