Les voitures hippomobiles
Bookmark and Share

Lire le commentaire

Jean-Louis Libourel : « Les Haras nationaux possèdent 350 voitures anciennes, qui constituent le parc hippomobiles public le plus important de France numériquement, et on retrouve dans chacun d’eux, un certain nombre de voitures :  par exemple ici à Pompadour il y a près d’une trentaine de voitures conservées.

D’autres Haras nationaux en possèdent aussi un assez grand nombre par exemple le haras de Cluny et le Haras du Pin.

Il y a 2 séries de voitures dans les Haras nationaux :

Les voitures qui ont été achetées à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle et qui sont des voitures adaptées aux besoins que les haras avaient à cette époque-là, de dressage des chevaux (l’entraînement des chevaux) et leur exercice quotidien.

Parmi les voitures les plus emblématiques des haras nationaux, les plus typiques. Il y a le squelette qui est la voiture que vous voyez derrière moi, c’est une voiture très curieuse à regarder, vous voyez qu’elle n’a pas de caisse il y a uniquement un train, très robuste et très solide. Cette voiture sert à dresser les jeunes chevaux à l’attelage.

On met 2 chevaux, un vieux qui est donc aguerri, qu’on appelle le maître d’école, c’est un cheval calme qui connait son métier et le jeune cheval attelé à côté de lui. Et on espère que le cheval, le maître d’école va par sa sagesse et son calme, calmer  le jeune cheval qui lui, peut se défendre contre la voiture, apeuré par le bruit, donc il peut ruer. D’où le fait que la voiture soit une voiture très solide et qu’elle n’est pas de caisse dans le cas où le jeune cheval entraînerait la voiture et irait la renverser.

Ce sont des voitures qui n’existait autre fois que chez les marchands de chevaux et dans les Haras.

Un Sociable, c’est une voiture qui appartient à la famille des calèches.

Ce sont des voitures de promenade qu’on utilise soit à la ville soit à la campagne, par beau temps évidemment.

Elles comprennent un siège sur le devant pour le cocher et un grand siège à l’arrière pour les passagers de marque. Un siège qui peut être, le cas échéant abrité par une capote qui peut se déplier.

Mais on peut aussi avoir deux petits passagers généralement des enfants, sur le devant, grâce à un siège qui peut s’installer lorsqu’on relève le panneau mobile qui le couvre.

C’est une voiture qui a été construite à Paris par la maison Binder, qui est la maison la plus importante de carrosserie à Paris et la plus célèbre, qui a travaillé depuis 1804 jusqu’à 1939 sans discontinuer d’abord dans la carrosserie hippomobile ensuite dans la carrosserie automobile de luxe.

Le landau, c’est une voiture qu’on peut utiliser en ville ou à la campagne, fermée comme elle est ici par 2 capotes jointives, ou au contraire découverte lorsqu’on ouvre les capotes à l’avant et à l’arrière. Ce Landau a été construit à Périgueux par la maison Dufour. La Maison Dufour est une maison de carrosserie très importante qui a travaillé pendant plusieurs générations. Ils ont pris part à plusieurs Expositions universelles, notamment à Paris. C’est donc une maison de carrosserie provinciale mais qui a eu un renom en dehors de la province. Il y avait aux écuries impériales de Napoléon III un petit omnibus de la maison Dufour.

Nous continuons notre voyage hippomobile avec ce grand break qui est la voiture la plus importante du haras aujourd’hui. C’est une voiture qui a eu plusieurs usages, elle servait pour aller à la chasse mais aussi pour des promenades à la campagne et dans les Haras pour l’exercice des chevaux. C’est une voiture qui a été construite à Trouville par un carrossier qui s’appelait Étienne Bedel.

C’est un break particulier, le corps central de la voiture est avec des sièges en vis-à-vis, une portière sur le côté, et à l’arrière un grand siège surélevé sur des ferrures pour les domestiques ou les grooms qui servent à aider l’attelage.

La grande wagonnette ou break d’écurie, c’est son nom le plus fréquent.

C’est une voiture à usages multiples qui sert à transporter des passagers mais aussi du matériel, elle sert aussi à l’exercice des chevaux.

Elle a été construite à Paris par le carrossier Lelorieux.

L’omnibus voiture particulière mais que l’on trouve dans tous les Haras nationaux. C’est une voiture fermée entièrement avec une caisse vitrée, on y accède par une portière qui se trouve sur le panneau arrière. Et c’est une voiture qui est destinée pour aller chercher les visiteurs du haras, les visiteurs de marque, les voyageurs qui arrivaient en train jusqu’à la gare, et qui ensuite allaient de la gare avec leurs bagages jusqu’au haras.

C’est une voiture qui a été construite à Paris par le carrossier Lelorieux.

Il y a donc aussi sur cette voiture une galerie d’imperiale pour les bagages et un siège d’impériale pour des passagers qui préfèrent voyager à l’extérieur plutôt que dans la caisse de la voiture.

On l’attèle à 2 chevaux en paire, ou à 3 chevaux de front, ou 4 chevaux.

Une autre voiture très intéressante et très rare dans les Haras nationaux, c’est un Speeder, un modèle américain avec des particularités propres à la carrosserie américaine qui est tout à fait étrangère à la carrosserie européenne.

C’est d’abord la forme de la voiture, très cintrée avec de très haut panneaux. Une particularité qui est le train de la voiture avec un train relié à flèche, qui est typique des voitures américaines. Typique des voitures américaines ce ressort devant, ce ressort elliptique en travers posé sur l’essieu au lieu d’être sur les côtés.

C’est une voiture très légère pour atteler des chevaux de sang très vifs, très rapides et donc réservé aux amateurs d’attelages, des gens qui aiment les chevaux très rapides pour le plaisir de mener à grande vitesse.

Et maintenant nous allons aller voir le tonneau

C’est une voiture très inhabituelle dans les Haras nationaux. C’est une voiture qui a été inventé à l’origine pour promener les jeunes enfants dans le parc des châteaux sous la surveillance de leur gouvernante. Celle-ci est assise dans l’angle postérieur droit de la voiture, ici au fond. Elle conduit le poney ou le cheval. Elle a sous ses yeux, en permanence les enfants, les petits-enfants, qui sont donc sous bonne garde, et cette voiture est équipée de différents éléments de sécurité: d’abord les côtés de la voiture très élevés pour empêcher les enfants de passer par-dessus bord, l’absence de poignée à l’intérieur de la portière pour qu’ils ne puissent pas ouvrir, l’essieu coudé qui permet d’abaisser la caisse et le centre de gravité donc une meilleure tenue de la voiture. Et son nom de tonneau, lui vient bien sûr, de la forme arrondie qui évoque un tonneau.

C’est une voiture qui a été construite à Paris par un carrossier qui s’appelle Goisnard, et c’est l’occasion de dire que Paris a été la capitale de la carrosserie pendant très longtemps, depuis déjà, l’époque de Louis XIV mais surtout au 19e siècle.

Il y a de très nombreux carrossiers à Paris certains sont très importants comme Binder dont nous avons déjà vu le sociable tout à l’heure.

Les Haras nationaux possèdent beaucoup de voitures construites à Paris notamment par Lelorieux. La maison Victor Lelorieux qui a fourni énormément de voiture au Haras nationaux. Actuellement il y a plus de 75 voitures signées Lelorieux dans les Haras nationaux. Dont l’omnibus qui est  derrière moi qui est aussi un omnibus Lelorieux, la grande wagonnette qui est aussi une voiture Lelorieux.

Mais il n’y a pas, surtout ici à Pompadour que des voitures parisiennes il y a aussi beaucoup de voitures construites en région, il faut savoir qu’il y avait pratiquement des carrossiers dans toutes les villes de France, et ici à Pompadour sont conservées un certain nombres de voitures construites dans la région, dans les villes de Limoges, Périgueux, Tulles, Auzances, Bergerac et en s’éloignant un peu, jusqu’à Cognac… et donc c’est intéressant de voir des voitures construites sur les modèles parisiens souvent, mais dans les régions. Et évidemment elles évoquent tous les métiers de la carrosserie, carrossier, menuisier en voiture, charron, peintre en voiture, sellier harnacheur, sellier garnisseur, car il fallait plusieurs corps de métiers pour réaliser une voiture à cheval. »

Etapes suivantes

Parcours château et haras

Les voitures hippomobiles

Le haras de Pompadour a conservé plusieurs modèles de voitures hippomobiles dont certaines encore utilisées pour des démonstrations. Pour vous expliquer leur fonctionnement, nous avons interviewé Jean Louis Libourel, Conservateur du patrimoine spécialiste des attelages.

Les autres parcours